Gestion des douleurs chroniques

Les symptômes

  • Vous avez une douleur chronique ?​
  • Une douleur où on ne vous propose plus vraiment de solution ?

Préalables:

L’Hypnothérapie ou la sophrologie s’inscrivent dans la relation d’aide et l’accompagnement thérapeutique. Elles ne se substituent donc en rien à un acte ou à un traitement médical dont elle peut-être complémentaire. Seul un médecin est habilité à poser des diagnostics, prescrire, modifier ou supprimer tout traitement médical. Toute question relevant du domaine médical est à poser à votre médecin traitant.

– Il vous incombe de faire tous les examens médicaux nécessaires pour vous assurer que votre douleur ne relève pas ou plus de soins médicaux.

– Le cas échéant, obtenez par écrit un avis favorable de votre médecin pour ajouter l’hypnothérapie non-médicale comme complément à votre traitement, et mettez en contact votre hypnothérapeute et votre médecin afin qu’ils puissent travailler de façon coordonnée et complémentaire.

Pourquoi cette prudence ?

Parce qu’avec la douleur, on ne fait pas n’importe quoi !

Il faut en effet distinguer deux types de douleurs. La douleur aigue et la douleur chronique.

La douleur aigue

Outre le fait qu’elle puisse vous faire souffrir, la douleur peut être utile. En effet, elle vous indique ou vous alerte :​

  • Que quelque chose est abîmé et qu’il faut vous faire soigner.
  • Elle vous évite d’accentuer le problème. (Le fait que vous ayez mal vous empêche d’augmenter le geste ou l’action qui augmenterait la gravité du problème).
  • Elle fait office d’apprentissage. Enfant par exemple, « J’ai appris qu’approcher ma main du feu n’était pas une bonne idée « .

Cette douleur nécessite d’en parler à un médecin, (généraliste ou spécialiste), selon le cas !​

La douleur chronique

C’est celle qui une fois tous les examens médicaux fait, persiste malgré tout.

C’est une douleur qui, malgré la prise de médicament, reste cependant présente. Ou même celle pour laquelle aucun médicament ne peut vraiment améliorer la situation.

C’est cette douleur où un médecin vous dit que l’on ne peut pas vous proposer mieux. Qu’il va falloir apprendre à vivre avec.​

Et c’est dans ce cas et uniquement dans ce cas que l’on va pouvoir utiliser l’hypnothérapie ou la sophrologie.​

Car quitte à vivre avec la douleur, autant la subir le moins possible.

Et là, je peux vous aider …

✅ Que va t-il se passer si vous continuez à subir cette douleur?​

✅ Comment cette douleur agit sur votre moral, sur votre humeur?​

✅ Quel impact sur votre entourage?

✅ Etes vous prêt à renoncer à un mieux être vis à vis de cette douleur?

Les 3 étapes pour vous libérer de votre addiction:

1 – Identifier

Ici, vous allez travailler à identifier sur votre corps différentes sensations. Vous allez faire une sorte de « scan » du corps.

2 – Choisir

Une fois ce « scan » fait, vous allez choisir parmi toutes ces sensations laquelle serait la plus harmonieuse, la plus respectueuse, la plus écologique pour remplacer la sensation de douleur.

3 – Remplacer

Une fois cette sensation choisie, vous allez remplacer l’ancienne sensation par la nouvelle sensation. Mais une sensation quand même. Pas une absence de sensation. En effet, ne plus rien ressentir risquerait de vous faire oublier votre fragilité et par conséquent d’abîmer encore plus ce qui est déjà abîmé.

25986831_blog.jpg

Eric Eeckman

Hypnothérapeute et Sophrologue

Sur rendez-vous : Du Lundi au Samedi de 8h à 20h

EN Téléconsultation, à MON CABINET, ET À DOMICILE

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est logo-snh.png
%d blogueurs aiment cette page :